Aha.

Mardi 23 novembre 2010 à 1:08



Aaaaaah jeune Cowblogueur ! Je suis de retour pour exposer ma vie banale et futile ! Je sais que tu attendais ça avec autant d'impatience qu'un camé attend sa métadonne. Mais, aujourd'hui, pas de pleurnicheries. Non, non. Pas de "AAAAAAAAH LAURAAAAA GNAGNA", non. Place à la joie, à l'amour, à l'hygiène buccale et aux règles de bon aloi.

J'ai fait une rapide analyse, en fait j'ai pas vraiment parlé depuis une semaine. A part des annonces, y a pas eu grand chose de bien croustillant...
AHAHA !

Mes pauvres.

Commençons par le commencement, voulez vous bien ?

Comme je le disais dans cette chose, j'suis allé dans une fete avec un pote à Laura homo. Appellons Manu, parce que 1) il s'appelle comme ça, et parce que dire "l'autre pédé", "l'autre tantouze", "l'adorateur de comédies musicales" et autres "le gars qui se tient comme un théière", c'est assez péjoratif au final.
J'y suis allé avec Marine (une autre pote à Laura, avec qui j'me suis lié d'amour et d'affection parce que son mec est parti avec une autre sans aucun scrupule. Franchement, les gars, mettez y un peu de tact quand vous pliez les valises !) Pourquoi y etre allé avec elle ? Bah, tout simplement parce que je savais absolument pas où c'était le "chez Manu", parce qu'il y aller à deux c'est mieux que seul, surtout quand tu connais que Marine, et surtout, SURTOUT, j'ai une faculté pour me perdre absolument incroyable. Enfin, certains disent que je me perds, moi j'use le terme "utiiser des chemins alternatifs". Chacun sa vision des choses, j'imagine.
DONC ! On rentre (c'est le projet après avoir sonné à sa porte), on se salue mutuellement, il me dit "oui euh en fait le truc là c'est qu'il faut me dire un mot que je mettrais sous ton oeil"..."Euh... Plop."
S'en est suivi mangeage de Tuc et dégustage d'un alcool dont je me souviens plus le nom, tout en papotant avec Marine/Fiona (amieS de Laura, encore oui, pardon) et puis aussi un peu Johanna (j'crois que c'était ça son prénom, après dans ma tete elle était "LA CHAUDIÈRE !")
Ce qui a donné, après quelques heures, cette photo ci. (je précise que le louchage/position de la bouche était de circonstance.)

Ce cher Manu, prenant du coté pile mais malgré cela fort sympathique, a ensuite emmené ceux qui voulaient dans une autre soirée, une soirée organisée par Amandine, sa "marraine" de Sciences Po. Car OUI MADAME ! JE NE FRÉQUENTE PAS LA POPULASSE ! JE NE TRAVAILLE QU'AVEC L'ÉLITE DÉSORMAIS !
Soit.
Pendant le trajet qui dura environ 5-10 minutes, une fille téméraire se lança dans une interaction sociale avec ma personne.
Oh la bougresse.
"- Toi aussi tu cherches où t'es ?"
 - Nan. Moi madame, j'ai une conscience sociale, je regarde à droite et à gauche avant de traverser. Nuance.
 - AH AH !"
Ainsi lancés aussi rapidement qu'une fusée Arianne, nous contiuames (oh, du passé simple, bonsoir) à papoter jusqu'à nous retrouver au repère des Sciences Potistes. *insérer ici une musique kifaipeur*

Sachez, pour vous autres non Sciences Potistes, que des gens de Sciences Po, ça se remarque. Très très très facilement. Au look deja, typé très "jeune de droite décomplexé", un peu comme ce cher Benjamin Lancar. (faut que j'écrive un truc sur lui, tu t'en sortiras pas comme ça mec) Ensuite, vient le blabla Sciences Potiste. Alors qu'un jeune érudit d'une fac quelconque dira à son très cher camarade imposé par l'État : "Ah batard, la meuf la bas j'te jure j'te la pécho, j'te la retourne et j'la fume sur mon clic clac, vas y elle m'a trop vener la teub cette salope de pute", le science potiste, lui, s'exprimera de la façon suivante avec son collègue :
*toast et champagne à la main* "-Ahahahaha, et ces gauchistes, ils espèrent faire monter les cotisations patronales ? Nan mais LOL quoi !
- Hinhinhin, t'as trop raison Hugues ! Comment ça s'est passé ton rallye ?
- Olalala ! C'était trop ouf ! On était trop défoncés ! On a fini à une heure avec la cravate sur la tete !"

Oui, bon, j'exagère un peu.

Quoiqu'il en soit, moi, fils de parents vivants en HLM, je trouvais pas vraiment ma place ici. Entre ceux qui veulent se la jouer rebelle sans causes, ceux qui ont sur leur tete "regardez moi, je paye mon ISF !" et ceux qui sont "normaux" (minorité, mais j'reviendrais dessus), je savais vraiment pas où me placer. Alors, dans ma tete fusent des "MAIS OU T'AS ÉTÉ T'FOURRER MON POV' GARÇON ? TU VOIS PAS QUE T'ES PAS A TA PLACE FACE AUX NANTIS ? TU TROUVES PAS QUE T'ES UN PEU UN NAIN AU MILIEU DES GÉANTS ?" Mon cerveau a et aura toujours raison. Alors, je décida sagement de me moquer. Oui. C'est bas, mais c'est ce que je sais le mieux faire, et puis de toute façon, "personne me connait ici, j'peux refaire Woodstock dans leurs tetes d'aristo que j'en ai rien à branlouze". Mais. MAIS ! J'me fait vite repérer par 2-3 gens devant moi, parlant à leurs oreilles et me regardant fixement. Ok les gars, j'étais peut etre pas très discret mais vous l'etes encore moins. Oh et puis vous m'emmerdez, j'me casse, j'vais prendre du jus de pomme.
Et là. Chpaf. J'retrouve la fille (ainsi que son groupe de copinoutes, là aussi j'reviendrais plus tard dessus) qui, elle, me semble normale. Alors, on commence à se dire qu'on est pas trop à nos places ici, etc. Et puis le feeling passe bien, elle est cool ! Et puis...

Et puis.
Et puis vient une de ses potes vers moi, mouvant son corps, me disant "TU DANSES PAS ?", moi répondant "euh ouais euh non, moi j'suis pas très danse en public, j'suis plutot danse sur ma chaise quand j'suis seul chez moi, c'est une autre philosophie de vie." "AHAHAHA" qu'elle me renvoie à la face. Et là, pareil, on commence à parler "tu t'apelles comment ?" "tu fais quoi ?", et la fille susdite se barre. Merde. Bon. J'allais pas faire à la fille "oui non mais casse toi en fait" surtout qu'elle avait l'air cool, elle aussi.
S'en est suivi qu'à un moment, tout le monde se barra, enfin notre "groupe".
Nous marchames (le passé simple, j'te fais des bisous) jusqu'à la place Kléber (la plus graaaaaaaaaande place de Strasbourg pour ceux qui savaient pas), mais, durant ce court trajet, la fille qui dansouillait revena à la charge. "Comment tu t'appelles ?" disa t-elle, sous les moqueries de ses copinoutes "ah AH ! C'EST QUOI TON PTIT NOM ?" qu'elles lançèrent. Donc, méfiance de votre serviteur. Qu'est ce qu'elles me veulent elles encore ?
Arrivés à la place Kléber, on papota encore, et on a fait connaissance avec un turc (?) aux intonations dans la voix douteuses, cherchant comment "sortir de Strasbourg"... qui finalement se transforma en "comment sortir à Strasbourg", puis en "vous savez, j'suis réateur pour les films" euuh... Oui, t'es "réateur", mais casse toi aussi. Et cet etre me fixa, et me dit "vous savez, vous ressemblez à mon frère !" Ah. Ba, c'est bien. J'en ai rien à foutre sur l'instant mais qui sait, peut etre que demain je serais le sosie d'un frère d'un réateur supraconnu ? Mais je m'égare.
Alors, tout le monde se prépare à se barrer. "Tu dors où toi ?" "Baaaah, chez moi, ça serait bien" "T'habites loin non ?" "Biiin... J'suis à illkirch, ça fait une trotte mais j'ai deja fait pire."
Et là, révélation dans les yeux de la fille qui venait tout juste de me parler. "Tu passes par la meinau ?" "Baaah ouais, c'est mon chemin ouais" "Ça te dérange si on rentre ensemble ?" "Boaf, non." Deal.
Après quelques bises aux filles et deux checks de la vache aux garçons, moi et la fille partames en vadrouille dans Strasbourg. A peine 20 mètres après, paf, elle m'attrape le bras. Vu qu'il y avait 2-3 loubards plus loin, j'me suis dit qu'elle voulait leur envoyer un signe comme "ATASSIA ! J'AI UN JACK ET J'HÉSITERAI PAS A M'EN SERVIR !" ce qui, en soi est mieux que rien, mais qui est pas vraiment la meilleure solution. Mais soit. J'accepte ce bras contre le mien.
Et puis on continue à marcher, et la bougresse n'enlève pas son bras du mien ! Moi j'avais ma main dans ma poche, tranquillou Gillou quoi, l'autre elle me pertube mon équilibre ! J'ai du rebouger mon bras pour qu'il soit dans une position un peu moins "j'en ai rienafout'". Et puis, on parle. On parle beaucoup, beaucoup trop d'ailleurs. C'est assez bizarre pour moi, habitué à répondre soit par des "oui", des "non" ou autre phrases pseudos droles.
Elle me dit à un moment "tu sais, moi j'aime bien la culture, voir des musées tout ça..." J'lui balance qu'à Strasbourg, y a(vait) une expo avec des photos d'aveugles. Ouiouioui, d'aveugles. Le chemin a fait qu'on passe devant, et bam, elle me sort "ouais ba si tu veux et si ça y est encore, on pourra y aller ensemble" "Euuuh...Ouais, ok ouais" On continnue à marcher/parler, et à un moment arriva la question "Tu fais des trucs créatifs ?" "Ba euh... J'ai un blog..." "Tu me passeras l'adresse ?" Pardon, mais devant des yeux de fille mielleux, j'ai pas pu dire non. Je suis faible. Et puis on continue. Arrivés devant chez elle, elle me dit que c'était "vraiment interessant", et après que "Tu pourrais m'envoyer un sms ou un bip pour que je sache si t'es rentré ? Histoire que je m'inquiète pas trop..."

OU-TCHA.

J'lui dis que oui, et après j'rentre chez moi content, j'lui envoie un sms. S'en est suivi une réponse, on papota comme ça pendant la semaine, et elle est tout comme moi. En fait, j'ai l'impression de parler à quelqu'un que je connais deja, c'est extrement bizarre comme sensation. Et pour elle, meme chose.

Et puis, vendredi, on s'est vus. Et puis on a continué à etre bras dessus/bras dessous. On a pris un chocolat chaud (qu'elle m'a payé, ce qui fait donc que j'lui suis redevable de 2.30 €), on a ENCORE beaucoup parlé, tellement que ma salive s'est transformée en mousse. On est "sur la meme longueur d'onde" comme on dit. Avec elle, j'ai pas peur de parler de sujets divers et variés. Et puis après on est rentrés, vu qu'on habite dans le meme sens on a pris le meme tram, elle me dit qu'elle ira à la future fete de Manu le lendemain, et puis... On va faire des COURSES ! Aha.
Elle a dit qu'elle me ferait des sushis, et qu'on verra Fight Club ensemble, je note.
Et puis elle revient chez elle, j'lui redonne ses courses (ouais, j'suis trop un gentleman, j'lui ai porté ses courses d'AU MOINS un kilo) et puis on se fait la bise, et j'me casse. Logique.

Et puis le lendemain, fete. Fete avec Virginie (la fille susdécrite (?) (vous avez tous compris ce que j'voulais dire, il est 0h50, c'est bon oh).), mais aussi... LAURA ! Oui ma bonne dame, oui mon bon monsieur ! Laura qui est venue après, surexcitée. Je crois que je connais plus trop cette personne. Peut etre que le fait de s'etre fait défoncer les muqueuses change une fille ? Peut etre que ça comme les garçons, qui se sentent "hommes" après rentrés dans une fille... Mais au moins, elle faisait pas comme si j'étais pas là. J'imagine que c'est deja mieux que rien. Bref, on a pu échanger 2-3 mots, pas très folichon mais ça m'a déçu. Pas elle, moi. J'étais déçu de moi, de pas avoir fait assez avancer les choses. J'étais là, devant elle, à rien faire. J'lui ai dit ma "révélation", qui fut... un lamentable pet foireux, comme on dit dans le métier. Pierre Louis n'est plus, Laura est de retour sur le marché des célibataires. Et j'en ai rien à foutre. Et puis, j'suis retourné vers Virgnie. Elle m'a proposé des M&M'S ! J'crois que c'est une fille bien. Une fille qui me propose des M&M'S ne peut etre qu'une fille bien. Et puis elle m'écrit "Bonjour" et "J'ai faim" en russe sur mes bras. Et une rose sur ma main.

Et puis, on est partis. J'ai dit au revoir à tout le monde, Laura m'a dit au revoir avec un joli sourire, et paf. Nous voilà dehors. "J'peux prendre ton bras ? J'ai froid !" J'vois pas comment refuser, moi. Et puis, toujours la meme chose : on parle, on parle, on parle bras dessus bras dessous et on s'en va en se faisant la bise.

Quoiqu'il en soit, sachez cher lectorat, qu'avec Laura, il va falloir consolider tout ça... Avec Virginie j'me sens bien. Tout à l'air vachement naturel, il m'arrive meme de lui sourire. Et puis on pense les choses de la meme façon, on a une sorte "d'interconnexion"...

Bordel.
J'crois que j'redeviens amoureux. Bon, c'est un début d'ébauche d'embryon de sentiment, mais quand meme. Je crois pas, d'aussi loin que je me souvienne, que je me sente aussi "bien" avec une fille. Meme avec Laura. BAAAAH ! J'vais encore cogiter pendant des jours et des semaines et des mois à ce truc là...

OSCOUR !

Espace tendresse/crachat sur voie publique

J'surkiffe/c'est de la merde, réagissons !

Par Stina le Jeudi 25 novembre 2010 à 20:01
Je te balance une bouée s'tu veux ! x)
Mais je ne suis pas sûre qu'elle te serve en fait ..
Par serpe-hier le Mardi 30 novembre 2010 à 13:24
(je crois que la Amandine en question, c'est ma cousine... s'bizarre ^^)

sinon, heu, moi à ta place je serais contente, je ne me presserais pas et j'attendrais de voir où ça mène... pas encore besoin de bouée donc :)
Par serpe-hier le Mardi 30 novembre 2010 à 18:05
(c'est ma cousine :P)
Par http://www.eurl-duhautbois.fr le Mercredi 19 août 2015 à 11:05
Je suis fatigué, mentalement parlant. Nan parce que physiquement ça va hein, j'me gave de pralines et je dors une bonne douzaine d'heures par jour, alors bon. Mais pour qui/pourquoi, mmmh ?
Par http://www.les4-vents.fr le Lundi 25 janvier 2016 à 10:08
NON MALHEUREUX ! NON ! J'aimerais avoir une DeLorean et revenir au moment où j'ai prononcé le nom de Fiona, et me bâillonner. Ouais, parce que lui parler de ça l'a toute chamboulée la pauvre, moi je savais plus trop où me mettre...
Par http://www.hotel-des-voyageurs.fr le Mercredi 1er juin 2016 à 4:40
Et là c'est le genre de trucs où on se lève angoissé.
Par pest control in dubai le Samedi 6 mai 2017 à 17:49
A pest regulate services have the best suited products that are included with insecticides plus pesticides that enable them to clear away pests and do not let it visit again. They make perfectly sure that the treatment is carried out keeping in mind not so that you can affect a surroundings like children, dogs, etc...
Par home movers in dubai le Samedi 6 mai 2017 à 17:49
There's no need to carry anything you currently own to the new dwelling. Old plus unwanted elements, in good shape, can often be donated so that you can charity. An different is to shed them in the garage profit or sell off them for eBay. This way you may save time and effort packing plus unpacking avoidable things.
Par cleaning company dubai le Dimanche 7 mai 2017 à 13:03
Intended for busy people and firms, spring cleaning will be able to lead to decrease in valuable time period and benefit. That's why some people today simply call up companies specializing in cleaning products and services - intended for fast, quality in addition to hassle-free cleaning at your home and in the office.
Par at home while away le Dimanche 4 juin 2017 à 10:54
And what will get to be the spinal of any completely new Us earth command purpose? If thez Trump current administration powerfully deals with illegitimate immigration in addition to immigrants.
Par king software le Dimanche 4 juin 2017 à 10:54
Know-how itself will not be bad, could is never foolproof. It's all of in how its applied. The matter comes if church computer becomes a replacement for individuals interaction. People today and church buildings require natural connection plus human connections for you surviving. Church computer should stimulate and greatly enhance, but never replace, the human organ of the church practical experience.
Par mtn home le Dimanche 4 juin 2017 à 10:54
Almost all home fires happen over the winter many weeks than another holiday, when this cozy warmth of any fireplace is in its almost all inviting. Besides are fires a chance, space heaters are often used to heat rooms that require an more boost;
Par apa technology division le Dimanche 4 juin 2017 à 10:54
A IT advantage is almost any information which the company possesses, their electronics or system them to used operating activities for the company. Accomplishing this of THE ITEM asset disposal is usually fraught having risk.
 

J'surkiffe/c'est de la merde, réagissons !









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://jacklepirate.cowblog.fr/trackback/3062226

 

<< En avant | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | En arrière >>

Créer un podcast